Comment vous épanouir en réalisant des photos créatives, que tout le monde admirera, en quelques semaines seulement, même si vous démarrez de zéro, et sans stress côté technique !

Je vais être direct.

J’ai commencé une activité de photographe professionnel en 1977, et j’enseigne la photo depuis 1981, c’est à dire depuis près de 40 ans.
C’est dire que la photo, a priori, je connais.

Le marketing, par contre, ce n’est pas ma tasse de thé.
Alors je ne vais pas vous servir les salades habituelles pour vous dire que ma formation est géniale.
Même si elle l’est (enfin, c’est ce que dit ma femme)…

Par contre, je peux vous expliquer pourquoi tant d’apprentis-photographes ne vont pas jusqu’au bout de leur formation.

Et la façon dont je peux vous aider à ne pas être de ceux-là.

Les problèmes, pour apprendre la photo, on les connaît.

 

Si je vous dis « il y a tellement de choses à apprendre », ça vous parle ?
La technique, c’est complexe : tous ces menus, ces boutons, les réglages d’exposition, le mode manuel, la profondeur de champ, l’hyperfocale, la netteté, la gestion de la vitesse, le flash…
Votre appareil vous semble une usine à gaz !
Brrr ! Démoralisant, non ?

Et ce n’est pas tout !
Il faut encore :

  • Acquérir l’œil du photographe
  • Savoir cadrer et composer
  • Comprendre et savoir utiliser la lumière
  • Connaître la couleur et comprendre comment on peut l’utiliser
  • Être réactif sur le terrain
  • Trouver des sujets
  • Être inspiré et créatif
  • Savoir analyser ses photos
  • Apprendre le post-traitement
  • Etc., etc.

Si j’ajoute à cela que l’on se sent un peu seul et qu’on n’a pas beaucoup de temps pour pratiquer, ce n’est pas étonnant que tant de photographes abandonnent leur apprentissage en cours de route !…

Vous ne voulez pas être de ceux-là, n’est-ce pas ?

 

Vous ne voulez pas, malgré tous vos efforts et votre application, que les photos que vous produisez ne soient pas à la hauteur de vos espérances ?
Vous ne voulez pas vous sentir frustrés de ne pas réussir, de stagner, de ne pas savoir quoi photographier, et de ne réaliser que des photos presse-boutons ?
Et de ne pas pouvoir montrer à votre entourage des images dont vous seriez fiers ?

La photo est un loisir, et vous ne voudriez pas toujours avoir peur ?

  • Peur de rater vos photos
  • De sortir des sentiers battus
  • De ne pas être à la hauteur et de décevoir

Et tout ça pour quoi ?

Juste pour créer des images un peu meilleures que d’habitude ? Stocker vos photos dans votre ordinateur ou obtenir des likes sur Facebook ?

Mooouais, pas très motivant. Non ?

En fait, ce que vous voudriez, c’est juste

  • être libéré des contraintes techniques
  • progresser le plus rapidement possible
  • réussir vos photos
  • prendre du plaisir à prendre des photos
  • ne plus avoir le sentiment de tourner en rond
  • être reconnu comme un bon photographe, être crédible et pris au sérieux

Si vous pouviez accéder au moins à l’une de ces envies, comment vous sentiriez-vous ?

Imaginez quelques secondes.

  • La technique n’est plus un problème : elle est votre alliée
  • Votre moisson de photos est abondante et de qualité, votre entourage est fier de vous, et vous forcez le respect d’autres photographes plus chevronnés.
  • Vous ne manquez jamais d’inspiration et vos photos sont créatives
  • Vos amis vous demandent des photos pour décorer leur intérieur

Je ne suis pas en train de vous raconter un beau conte de fée : ces choses, même si vous ne le croyez pas encore, peuvent vraiment vous arriver !
D’ailleurs, si vous êtes encore en train de me lire, ce n’est pas un hasard.
C’est bien que quelque part, vous attendez tout de même de savoir s’il n’y aurait pas une solution qui vous expliquerait, comme promis dans le haut de cette page, « Comment vous épanouir en réalisant des photos créatives, que tout le monde admirera, en quelques semaines seulement, même si vous démarrez de zéro ».

Et aucun stress côté technique !

 

Patience, j’y viens.

Mais avant, posons-nous la question :

pourquoi l’apprentissage de la photo conduit-il donc à tant d’échecs ?

 

Et pourquoi cette activité de loisir génère-t-elle tant de peurs et de frustrations.

C’est qu’il se heurte principalement à trois écueils.

Le premier écueil, c’est que cet apprentissage est la plupart du temps trop disparate. J’appelle cela « l’effet papillon ».
Vous le savez bien, de nos jours, la première source d’apprentissage, c’est internet : on tape un mot-clé et un moteur de recherche trouve tout ce qui a été publié sur la question : articles de blogs, de revues, et surtout tutos vidéos en tous genres.
Bref, on « papillonne », et en réalité, on n’apprend pas en profondeur : on se renseigne, on s’informe, ce qui n’est pas du tout la même chose.

Pire !
Vous n’avez pas beaucoup de temps à consacrer à votre apprentissage et finalement cette pratique est justement la plus chronophage !
Un gâchis monumental !

Le deuxième écueil vient d’une croyance très largement partagée selon laquelle, pour devenir un bon photographe, il faut commencer par apprendre la technique.

Désolé mes amis photographes, mais c’est faux ! Archi-faux !

Je sais que vous pensez cela aussi pourtant ! Ce n’est pas de votre faute : on vous le rabâche tellement que vous avez fini par le croire.
Et comme la grande majorité des formations se focalise d’abord et avant tout sur les aspects techniques de la photo, vous êtes piégé dans ce raisonnement sans issue !
Ça me rappelle l’apprentissage de la musique en France où le solfège était un préalable à l’apprentissage de la musique : ça ne vous dirait pas quelque chose ?
Pourtant, tout le monde sait bien que ce n’est ni la façon la plus efficace d’apprendre, ni la plus motivante.

Alors pourquoi continuer à créer des formations basées sur ce modèle ?

 

Le troisième écueil, c’est qu’il y a un domaine qui n’est presque jamais abordé dans les formations, c’est l’aspect « humain » : comment devient-on photographe ?
Je ne parle pas de devenir « pro », mais comment acquière-t-on « l’œil du photographe » ? Comment pratiquer efficacement ? Et surtout, comment trouve-t-on l’inspiration, que faire pour devenir créatif ? Comment garde-t-on la flamme, la motivation. Comment sortir de sa zone de confort et comment vaincre la peur de l’échec et du regard des autres ?
Avez-vous déjà pensé à cela : à quoi cela sert de vouloir absolument manier le mode manuel si vous continuez à prendre des photos comme un  « touriste » ?

Dans le même ordre d’idée, apprendre la photo doit être un plaisir. Pas un combat. Or, que vous promet-t-on d’ordinaire ?
De « dompter » votre appareil, de le « contrôler », de ne plus en être « esclave » ou de vous « libérer des chaînes du mode automatique ».
C’est vraiment ça que vous voulez ? C’est ça qui vous donne vraiment envie de vous lancer dans l’apprentissage de la photo ?
Ou est-ce-que vous êtes résignés et que vous vous dites « de toute façon, je n’ai pas le choix, c’est tout ce qu’on me propose » ?

Ne préféreriez-vous pas une formation qui vous explique que votre appareil est votre ami, et qu’elle va vous aider à faire un bon bout de chemin avec lui, prolifique, créatif et de la manière la plus agréable possible ?

A l’évidence, tous ces écueils sont autant de freins à un apprentissage serein et joyeux de la photo, à une pratique inventive, inspirée et créative qui vous permette de vous y épanouir.

Alors prenons un peu de recul.
Si je vous demande

ce que serait, pour vous, un apprentissage idéal

 

que répondriez-vous ?

  • L’apprentissage, ça doit être simple, très progressif et bien structuré
  • Ça doit me permettre de comprendre pourquoi j’ai raté des photos
  • Je dois pouvoir y trouver de nombreux exemples concrets, des conseils
  • L’apprentissage ça doit être pratique et me permettre de progresser rapidement d’une façon visible, même si je n’ai pas beaucoup de temps à y consacrer
  • Ça doit être convivial
  • Je dois pouvoir être accompagné pour me dire quoi faire au fur et à mesure de mes progrès.
C’est justement pour répondre à ces exigences
que j’ai réalisé la formation « de zéro à l’expo »,

 

qui donne enfin corps au slogan de la chaîne coaching photo qui y fait référence depuis longtemps, précédé d’un autre slogan, « la photo sans complexe », toujours d’actualité.

Je savais donc qu’une telle formation était nécessaire, mais la difficulté était pour moi d’arriver à adapter mon enseignement de terrain aux exigences du format en ligne, très spécifique.
Et pour la construire, j’ai établi un cahier des charges exigeant :

  1. ne pas réaliser un énième cours photo, scolaire dans sa démarche, ce qui ne correspond pas du tout à ma façon d’enseigner (pourrez-vous supporter une formation sans QCM… ?).
  2. une formation où je pourrais aider concrètement celles et ceux qui la suivraient,
  3. Une formation simple, logique, très progressive et qui pousse à l’action
  4. Une formation 100% adaptée au format en ligne.

Il m’a fallu un peu de temps pour résoudre l’équation, mais après avoir testé le dispositif, je peux affirmer maintenant qu’il est 100% opérationnel, et qu’il fonctionne !

Résultat ?

Une formation absolument inédite dans son concept et qui bouscule complètement
la pédagogie traditionnelle dans le domaine de la photographie.

 

Originale et surtout redoutablement efficace.

Car cette formation est fondamentalement différente des méthodes plus traditionnelles.

En fait, c’est plus qu’une formation : c’est, en soi, une véritable méthode d’apprentissage.

Cette méthode s’appuie sur 4 concepts qui, combinés ensemble, lui confèrent toute son efficacité.
Ces concepts, les voici.

Le premier concept est hérité d’un proverbe chinois, attribué à Confucius :

« Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson. »

Ma méthode ne consiste donc pas à vous gaver de connaissances mais plutôt à vous donner les moyens, à partir de ces connaissances, de vous poser les bonnes questions, dans le bon ordre et au bon moment.

Toute la philosophie de cette formation se résume dans cette phase :
arriver à vous poser les bonnes questions, dans le bon ordre et au bon moment.

 

Ce qui vous permet de réinvestir intelligemment sur le terrain ce que vous aurez appris et être en capacité de vous adapter, plutôt que d’essayer de reproduire des recettes qui, dans une grande majorité des cas, ne vous seront d’aucun secours dans les circonstances particulières de prise de vue dans lesquelles vous vous trouverez.

Le deuxième concept est de mettre le photographe au cœur de l'apprentissage.
Pourquoi ?
Tout simplement parce que c’est le photographe qui fait la photo, pas l’appareil !
La priorité est donc de transformer le plus rapidement possible le photographe-touriste en photographe-photographe.

Lui apprendre à voir comme un photographe, à penser comme un photographe et à agir comme un photographe.
L’homme avant la machine.
L’œil avant la technique.

Et les solutions techniques au moment où c’est le plus opportun de les connaître.
Ni avant, ni après.
C’est juste une question de priorité, de tempo et de synchronisation.
Pour créer des photos sans complexe. Plus inspirées. Sans stress.

Enfin, cette formation ne se limite pas à vous délivrer des connaissances, mais à vous transmettre des compétences. Celles d’un pro.
Immédiatement utilisables sur le terrain.
C’est le but du jeu, non ?

Et côté pédagogie ?

Le but à atteindre est clairement déclaré : être capable de réaliser sa première expo solo dès la fin de la formation complète.
Ce n’est peut-être pas encore votre idée première. Mais « qui peut le plus peut le moins ».
Alors se donner un but, ça aide à avancer.
Et c’est bon pour la motivation !

Vous découvrez dans cette formation des notions inédites, que vous ne trouverez nulle part ailleurs, comme la méthode du vagabond, les zones de vitesse SMA, les zones ISO, le triangle de création, bouger en 3D, la psychologie, le mariage et le poids des couleurs, le défi 15, les notions de contrastes et de ruptures, et bien d’autres encore, qui vous aident à vous mettre en mouvement et à réussir vos photos.

Des schémas de réflexion inédits, qui vous permettent de vous sortir de toutes les situations de prise de vue, même les plus tordues.

C’est une pédagogie qui consiste à dédramatiser, et à simplifier

Simplicité dans la démarche : chaque grand thème est divisé en plusieurs notions, et vous n’étudiez qu’une notion à la fois, résumée dans une courte vidéo (comme ça vous êtes plus concentré, c’est donc plus efficace et vous perdez moins de temps)
Simplicité dans l’expression. Pas de jargon inutile. Les bons mots, au bon moment. C’est tout.

Une formation basée aussi sur la logique :

chaque notion étudiée est expliquée de façon à ce que vous en compreniez bien le sens, la raison d’être et son articulation avec les autres notions.
Logique encore quand, au lieu de donner des recettes toute faites, on pose les problèmes et on trouve ensemble les moyens de les résoudre.
Logique toujours quand cette formation vous aide à comprendre la finalité de chaque élément technique, de chaque décision à prendre, de chaque compétence à mettre en œuvre, et de la démarche à suivre pour aboutir à l’image finale.

Une formation très progressive :

Les notions, les connaissances, les compétences s’enchaînent une à une, tranquillement, dans un ordre précis – l’ordre est important -, et vous permettent de progresser sans même que vous vous en rendiez compte.
Le découpage en vidéos courtes vous permet en outre d’étudier à votre rythme, sans perdre le fil.

Une formation variée :

Des démos, des études de cas, des exemple concrets, de nombreuses illustrations, des exercices adaptés et ciblés : tout est fait pour stimuler votre apprentissage et aiguiser votre curiosité.

Qui pousse à l’action aussi.

« J’entends, j’oublie. Je vois, je retiens. Je fais, je comprends. » (Confucius).
Chaque vidéo vous pousse à réaliser un exercice simple qui pose une pierre à votre édifice.

Enfin, le principe essentiel de toute pédagogie, c’est de savoir que

chaque personne est unique, et personne n’apprend

comme apprend son voisin.

 

D’où la nécessité d’apporter une aide la plus individualisée possible.
C’est pourquoi j’ai mis en place un suivi tout le long de votre apprentissage, suivant vos propres besoins :

Un suivi collectif

  • groupe privé Facebook
  • au moins 1 live par mois
  • analyse et vidéo de traitement de vos images
  • vidéos ou podcasts supplémentaires si nécessaire

Un suivi individuel :

  • réponses écrites
  • suivi téléphonique

Et pour les plus motivés, un suivi par Skype ou FaceTime.

Avec une obsession : m’assurer que vous puissiez réinvestir sur le terrain ce que vous aurez appris.

Avec cette méthode et cette pédagogie, l’apprentissage et la pratique de la photo deviennent alors un véritable jeu d’enfant.

Imaginez.
…Si vous pouviez…

  • Naviguer rapidement dans vos menus
  • Effectuer vos réglages plus vite que votre ombre (bon, là j’exagère un peu, mais à peine…)
  • Savoir ce qu’il est important de configurer sur votre appareil, pour ne pas vous focaliser sur ce qui est accessoire (histoire de ne pas vous faire perdre un temps précieux)
  • Effectuer vos premiers réglages d’exposition
  • Créer dès le début des photos cadrées comme jamais vous n’y auriez pensé
  • Visionner vos photos et les ranger d’une manière rationnelle pour être capable de les retrouver facilement
  • Réaliser des photos nettes, à la mise au point parfaite, et en évitant le flou de bougé et le flou de mouvement
  • Commencer à vous glisser dans la peau d’un vrai photographe qui sait raconter une histoire avec ses images (je vous montre comment faire)
  • Cadrer et composer vos images comme un pro, en leur donnant de surcroît de la profondeur
  • Acquérir l’œil du photographe (je vous donne la méthode pour apprendre à bouger, à vous entraîner d’une manière non chronophage, et quels outils utiliser pour être encore plus efficace)
  • Mesurer la lumière d’une manière pertinente et comprendre les variables et les modes d’exposition
  • Contrôler et corriger vos expositions
  • Bien exposer même dans les pires situations (avec un schéma de réflexion logique et inédit, qui va définitivement vous ôter tout stress sur les problèmes d’exposition)
  • Ranger, numéroter, trier, taguer et sauvegarder vos photos dans le module Bibliothèque de Lightroom
  • Trouver des sources d’inspiration et rester motivé (avec les outils et la méthode qui vont avec)…
  • Booster son imagination et être constamment créatif (ça s’apprend ! Et je suis là pour ça !)

Qu’est-ce que ça changerait pour vous ?

Vous le savez bien : ça changerait tout !

  • Vos images prendront une dimension que vous ne soupçonniez même pas être capable de leur donner
  • Votre entourage, vos amis et collègues photographes s’intéresseront à votre travail
  • Vous deviendrez malgré vous, une personne-ressource après de laquelle on vient prendre conseil
  • Votre expertise sera utile et vous encouragera à vous dépasser.

Et, cerise sur le gâteau, en ayant définitivement vaincu la hantise de la technique, sans même vous en apercevoir, tant cette dernière vous paraitra, grâce à la méthode d’apprentissage en douceur, logique et naturelle.

Mais pour être franc avec vous, cette formation n’a rien d’une recette miracle.

Elle demande que vous soyez acteur de votre formation : si vous ne faites que regarder les vidéos, vous perdez votre temps.
Elle ne vous conviendra pas si vous êtes trop pressé et que vous sautez des étapes : cette formation a été construite dans un ordre logique qu’il est important de suivre.
Elle ne vous conviendra pas non plus si vous refusez de suivre sa méthode et sa philosophie qui bousculent la manière traditionnelle d’apprendre

Par contre, si vous êtes prêt à :

  • retrouver le plaisir d'apprendre sans être hanté par la technique
  • retrouver le plaisir de photographier et de réaliser des photos plus créatives

et plus généralement à investir utilement dans une formation atypique mais terriblement efficace,

alors il n’y a pas à hésiter : cliquez ici pour connaître les détails de cette formation.