Sélectionner une page

Cadrer et composer comme un pro – 2 points

2 points, ouvrez les guillemets !

Une exigence supplémentaire

Nous avons vu combien le placement d’un point revêtait une grande importance.

Et bien, avec deux points, c’est tout aussi important, mais avec une difficulté supplémentaire : dès que deux éléments figurent sur une même surface, non seulement leur placement sur cette surface est déterminante, mais il faut également gérer l’interaction qu’ils vont avoir entre eux.

En outre, ce travail doit être résolu dès la prise de vue : sauf à réaliser un travail de retouche important, l’écart entre ces deux points y sera définitivement fixé.

Voici, par exemple une photo où les deux points, représentés par les bouées rouge et verte, sont sur le même alignement.

Clairement, cette photo n’a aucune intention artistique. Tout au plus a-t-elle une finalité didactique : montrer que le bateau doit passer entre les deux bouées pour ne pas s’échouer, et que, d’après leur position, le port est à droite.

Voici, par exemple une photo où les deux points, représentés par les bouées rouge et verte, sont sur le même alignement.

Clairement, cette photo n’a aucune intention artistique. Tout au plus a-t-elle une finalité didactique : montrer que le bateau doit passer entre les deux bouées pour ne pas s’échouer, et que, d’après leur position, le port est à droite.

Avec deux points, trouver le bon écart

Avec leur placement sur l’image, l’écart entre les deux points est la chose à laquelle il faut faire le plus attention.

Trop près l’un de l’autre, ils se confondent. Trop loin, leur relation est trop distendue et se perd.

Voici trois photos où les deux points (les feux d’entrée de chenal) sont photographiés avec des écarts différents.

La troisième me semble la meilleure : c’est celle qui montre davantage l’entrée du chenal, et qui établit donc directement l’utilité de ces feux à cet endroit.

Mes camarades « voileux » me comprendront sans peine : la sécurité, c’est le rouge bien à bâbord et le vert bien à tribord !

Pour une meilleure visibilité de vos points, préférez un fond uni

Si vos points se confondent avec le reste de l’image, ils perdent de leur force. Les meilleures photos sont celles où les points se détachent bien sur un fond uni, ou, tout du moins, où aucun élément ne vient en détourner le regard.

Regardez les deux photos suivantes : laquelle vous semble la meilleure ?

Les petits points ne sont pas des petits poids…

C’est une autre façon de dire que sur une image, chaque élément a un poids visuel, qui peut être déterminé par la surface qu’il occupe sur la feuille, relativement à celle des autres, mais pas seulement : la luminosité, la couleur et bien d’autres facteurs entrent en jeu.

Le format de cet article ne nous permet pas de développer davantage, mais voici tout de même deux exemples pour illustrer cela.

Dans la première image, l’écart entre le petit voilier et le gros voilier qui le suit est un peu trop resserré pour équilibrer la photo. En ne conservant que la couleur bleue de la coque du petit voilier, l’équilibre est meilleur : malgré sa plus grande taille, le grand voilier attire moins les regards.

Application pratique de l’utilisation du poids des points

Voici une séquence (résumée) de l’approche que l’on peut avoir d’un moment de prise de vue. Je me trouvais près d’une belle barque jaune, et j’ai tout de suite remarqué les bouées d’orin que j’ai aussitôt décidé d’incorporer dans mon image.

Après plusieurs tentatives, j’ai fait cette photo où les bouées me semblaient bien placées :

Mais quelque chose me gêne dans cette photo : la barque est trop « envahissante ». J’aurais plutôt souhaité l’utiliser comme sujet secondaire, comme accent, ou renforcement des bouées, pour juste établir une relation entre eux, mais sans ostentation.

J’ai donc fait quelques pas et j’ai pris cette photo, qui, même si elle ne répondait pas à mon attente, aurait pu être une bonne photo. Ce qui, à l’évidence, n’est pas le cas ! Mais je vous la montre quand même car elle illustre parfaitement ce qu’est la notion de « poids » d’un sujet sur une photo.

En effet, bien que la barque occupe une surface beaucoup plus importante, la bouée trouve une sorte d’écho avec le moteur, les deux dans des tons très clairs.

Ce sont ces deux éléments, ces 2 points, qui créent l’équilibre sur cette photo, comme deux poids sur les plateaux d’une balance. Si bien que le regard « navigue » entre eux deux, sans se fixer sur la barque.

On pourrait dire les choses autrement : si le sujet principal avait été la barque, cette photo, sans parler d’esthétique, serait ratée, car les deux points blancs lui volent la vedette.

En continuant de me déplacer, j’ai finalement opté pour cette image où la deuxième bouée, qui a disparue, est remplacée par la tache claire sur le bâbord de l’étrave. Je n’en suis pas complètement satisfait, mais je voulais vous montrer ces photos pour deux choses :

 

  1. Lorsqu’on a une idée de photo, il faut se déplacer, bouger, s’accroupir, bref, multiplier les positions et les clichés : on n’arrive que rarement au résultat souhaité dès la première prise de vue
  2. Il faut admettre que parfois on n’y arrive pas, même après plusieurs tentatives. Ça ne doit pourtant pas vous décourager d’adopter cette démarche : la réussite est beaucoup plus souvent au rendez-vous que l’échec !

Tu peux accéder dès maintenant à la formation « Cadrer et composer comme un pro », en promotion jusqu’au dimanche 28 juillet, en cliquant ici.